vendredi 7 mai 2010

Mandala de sable


Le week-end du 15-16 mai, un Mandala de sable sera réalisé par Lama Wangdrak de Kagyu-Ling : http://www.mille-bouddhas.com/

Adresse : c/o Claire Darmon, 229 rue Guillaume le Taciturne (à 3 min de l'arc de Triomphe) à 84100 Orange.

Horaires : samedi 15 de 10h à 18 h
dimanche 16 de 10h à 15h, dissolution à 16h

Entrée libre : Chacun est libre de faire une offrande s'il le souhaite à Lama Wangdrak.

Renseignements : Claire Darmon : 06.82.68.00.91. huguettedarmon@wanadoo.fr




Construction et dissolution du Mandala :

Les pratiques méditatives de divinités dans le bouddhisme tibétain impliquent le corps, la parole et l’esprit. Elles suivent deux phases :la phase de  «développement », et la phase de « dissolution ».
Le mandala éphémère suit ces deux phases. Après un rituel dédié à la divinité, dont on fabrique le mandala, en l’occurrence le Bouddha de la médecine, les lamas déposent les premiers sables au cœur de la divinité (développement).
Le mandala terminé, la dissolution commence par un rituel, puis les sables sont rassemblés dans une urne et répandus dans la rivière voisine, d’où ils gagneront lentement les océans, porteurs de souhaits de paix et d’harmonie pour les êtres du monde entier.

Composition des sables :

Le sable de base est le produit du concassage de roches du Nord de la France, auquel sont  ajoutées des substances sacrées (roche blanche du Mont Kaïlash au Tibet …). Les couleurs sont données par des pigments naturels.

Fonction d’un mandala :

Au niveau extérieur, le mandala désigne l’univers, au niveau intérieur, il correspond au corps, et au niveau secret, à l’esprit. À ces trois niveaux, on retrouve les cinq éléments : terre, eau, feu, air, espace.
Quand ces cinq éléments sont en déséquilibre, il se produit dans l’univers des catastrophes naturelles et des conflits; dans le corps, des maladies et des souffrances; dans l’esprit, des maladies mentales, des vues erronées …
Fabriquer un mandala a pour fonction de rééquilibrer les éléments et ainsi de contribuer à apaiser les conflits, à guérir les maladies, à harmoniser les relations avec les autres et soi-même.

Le Bouddha de médecine :

Le Bouddha, dans son infinie compassion pour la souffrance des êtres, se manifeste sous d’innombrables formes pour leur venir en aide.
Le Bouddha de la médecine est à la source de la tradition médicale tibétaine.
La pratique assidue de son rituel et de sa méditation est bénéfique à l’accroissement des conditions de bonne santé, nécessaires à la vie ordinaire et à la vie spirituelle.



Atila Ismet

Atila ISMET
Architecte EPFL

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire