dimanche 23 septembre 2012

CES SUBSTANCES QUE NOUS CACHE FEBREZE

 
Ces substances que nous cache Febreze
 
La communication autour de Febreze, le fameux destructeur d'odeurs commercialisé par le géant des produits d'entretien Procter & Gamble vante toujours le bonheur de respirer un air pur et sain, sans aucune mauvaise odeur.
Eh oui, contrairement aux désodorisants conventionnels, les destructeurs d'odeurs comme Febreze ne se contentent pas de masquer mais ils emprisonnent les vilaines molécules qui sentent mauvais pour notre plus grand bien être. Sauf qu'on s'en doute bien, il y a un peu de chimie là-dessous.
L'Environmental Working Group, une ONG américaine experte en produits toxiques a récemment relevé 89 substances chimiques dans le désodorisant Febreze, dont des perturbateurs endocriniens et des substances cancérigènes avérées.
Destructeurs d'odeur... et de santé !
Comment agit Febreze pour détruire les odeurs sur les textiles et dans l'air ? Procter & Gamble explique, schéma à l'appui sur le site Internet de Febreze que c'est l'hydroxypropyl-?-cyclodextrine, une molécule-cage qui se charge d'absorber les mauvaises odeurs et de les éliminer.
La firme se garde bien de communiquer sur les autres substances.
D'autres l'ont fait pour eux : l'EWG a en effet enquêté sur la liste des composants de plus de 20 « nettoyeurs d'odeurs ».
A eux tous, les produits contenaient 457 contaminants de l'air connus. Parmi eux, 24 substances ont un lien établi avec des maladies comme l'asthme ou le cancer.
 

Même les produits dits « verts » contiennent en moyenne 8 contaminants, contre 38 pour les désodorisants standard. Le désodorisant Febreze compte parmi les pires, avec ses 89 substances chimiques relevées. Parmi elles, les enquêteurs ont dénoncé :
•du benzène, l'un des COV les plus dangereux. C'est un hydrocarbure aromatique cancérigène dont le lien avec les leucémies et les lymphomes a été établi.
•du chloroforme, solvant toxique soupçonné d'être cancérigène.
•du phtalate de dibutyle, ou DBP, considéré comme cancérigène, mutagène ou toxique pour la reproduction.
•du formaldéhyde, polluant très présent dans nos maisons alors qu'il est irritant et considéré par l'OMS comme une substance cancérigène certaine.
 
 
Un article de consoglobe.com

lundi 27 août 2012

Des Énergies de Femmes aux Energies Plurielles - FORUM 2012 au Château de Hauterives

FORUM 2012

« Des Énergies de Femmes aux Énergies Plurielles »
 


Des praticiens du bien être vous accueillent pour
des temps de rencontres, d’ateliers.

Samedi 22 septembre 2012: journée femmes
Dimanche 23 septembre 2012 : ouvert à tous

A partir de 9h30
Participation : 3€

Possibilité de restauration végétarienne sur place : « Aux saveurs des Collines »
(Réservation obligatoire au 06 70 40 54 67)

Renseignements et inscriptions : mpfara@free.fr ou 06 09 53 34 92

Organisé par l'Association Cerato





Journée du samedi
Journée du dimanche





9h45
à
1045

Sexualité de la femme : Brigitte Gaidon
Initiation à la sophrologie : Régine Bertrand
Découverte ludique de l'énergétique : Jocelyne Contant
Accompagnement du cycle féminin par le yoga : Hélène Artaud


« Envisager », massage du visage : Thierry Wullschleger
Numérologie : Yves de Noter
Accompagnement par les cristaux : François Delandorre
Shiatsu : Jacques Kiene




11h15
 à
12h15


Huiles essentielles vibratoires : Marie-Pierre Faratche
DO IN auto massage : Anne Gallizioli
Ostéopathie douce Poyet et réflexologie : Valérie Varga
Qi Qong pour la femme : Hélène Cociovitch


Sexualité des adolescents : Brigitte Gaidon
Accompagnement par les cristaux : François Delandorre
Ostéopathie douce Poyet et réflexologie : Valérie Varga
Wu Dang Qi Qong : Hélène Cociovitch et Laure Mulliez

 13h à 14h
Café-causerie de Femmes


Café-causerie Mixte





14h15
à
15h15

Huiles essentielles vibratoires : Marie-Pierre Faratche
Tableaux créatifs par collages : Martine Marchand
TRAME, soins de libération émotionnelle : Brigitte Cherpaz
Danse tournante de tradition soufie : Isabelle Junique


« Envisager », massage du visage : Thierry Wullschleger
 Taïchi : Jacques Kiene
 Kinésiologie : Karin Tortel Wasle
 Danse du Souffle Créateur : Isabelle et Mathieu Junique





15h45
à
16h45

Découverte ludique de l'énergétique : Jocelyne Contant
AMMA massage assis : Anne Gallizioli
Ostéopathie douce Poyet et réflexologie : Valérie Varga
Qi Qong pour la femme : Hélène Cociovitch


Huiles essentielles vibratoires : Marie-Pierre Faratche
Accompagnement par les cristaux : François Delandorre
Musicothérapie : Pascal Viossat
Danse du Souffle Créateur : Isabelle et Mathieu Junique




17h15
 à
18h15


Sexualité de la femme : Brigitte Gaidon
Initiation à la sophrologie : Régine Bertrand
Kinésiologie : Karin Tortel Wasle
Accompagnement du cycle féminin par le yoga : Hélène Artaud


Réflexologie plantaire : Martine Marchand
Numérologie : Yves de Noter
Musicothérapie : Pascal Viossat


Soirée pour tous samedi à 19h30 : Danse du Souffle Créateur avec Isabelle et Mathieu Junique,
entrée10€

lundi 20 août 2012

La recette de la tarte aux cerises industrielle

Bon appétit tout le monde! Nous avons ici juste un petit exemple, le reste n’étant pas très éloigné non plus de ce cauchemar alimentaire… Jugez par vous-même:
Voici, la liste des produits chimiques utilisés pour la fabrication d’une tarte aux cerises de supermarché, depuis le champ de blé jusqu’à l’usine agro-alimentaire. Bon appétit !

Histoire de la Pâte:
 Pour obtenir la farine, les grains de blé ont été enrobés d’un fongicide avant semis.

Pendant sa culture, le blé a reçu de selon 2 à 6 traitements de pesticides les années, 1 traitement aux hormones pour raccourcir les tiges afin d’éviter la verse et 1 dose importante d’engrais: 240 kg d’azote, 100 kg de phosphore et 100 kg de potassium à l’hectare, tout de même !

Le blé moissonné, dans le silo, après récolte, les grains sont fumigés au tétrachlorure de carbone et au bisulfide de carbone, puis arrosés au chlopyriphosméthyl.

Pour la mouture, la farine reçoit du chlorure de nitrosyl, puis de l’acide ascorbique, de la farine de fève, du gluten et de l’amylase.
Ensuite, il faut faire lever la pâte. La poudre levante est traitée au silicate de calcium et l’amidon est blanchi au permanganate de potassium.

Pas de pâte sans corps gras. Ceux-ci reçoivent un antioxydant (pour éviter le rancissement) comme l’hydroxytoluène de butyl et un émulsifiant type lécithine.

Histoire de la Crème:

La crème sur laquelle vont reposer les cerises se fait avec des oeufs, du lait, et même de l’huile.
* Les oeufs proviennent d’un élevage industriel où les poules sont nourries avec des granulés contenant des :
- antioxydants (E300 à E311),
- arômes,
- émulsifiants: alginate de calcium,
- conservateurs : acide formique,
- colorants : capsanthéine,
- agents liants: lignosulfate
- et enfin des appétants : glutamate de sodium, pour qu’elles puissent avaler tout ça.

Elles reçoivent aussi des antibiotiques, bien entendu, et surtout des anticoccidiens. Les oeufs, avant séchage, reçoivent des émulsifiants, des agents actifs de surface comme l’acide cholique et une enzyme pour retirer le sucre du blanc.
Le lait
Le lait provient d’un élevage industriel où les vaches reçoivent une alimentation riche en : produits chimiques
- antibiotiques : flavophospholipol (F712) ou monensin-sodium (F714)
- antioxydants : ascorbate de sodium (F301), alphatocophérol de synthèse
(F307), buthyl-hydrox-toluène (F321) ou éthoxyquine (E324),
- émulsifiants : alginate de propylène-glycol (F405) ou polyéthylène glycol
(F496),
- conservateurs : acide acétique, acide tartrique (E334), acide propionique
(F280) et ses dérivés (F281 à E284),
- composés azotés chimiques : urée (F801) ou diurédo-isobutane (F803),
- agents liants : stéarate de sodium,
- colorants : F131 ou F142
- et enfin des appétants pour que les vaches puissent manger tout ça, comme le glutamate de sodium.
* Les huiles, quant à elles, ont été :
- extraites par des solvants comme l’acétone,
- puis raffinées par action de l’acide sulfurique,
- puis lavage à chaud,
- neutralisées à la lessive de soude,
- décolorées au bioxyde de chlore ou au bichromate de potassium
- et désodorisées à 160°C avec du chlorure de zinc.
- Enfin, elles ont été recolorées à la curcumine.

La crème de la tarte, une fois fabriquée, reçoit des arômes et des stabilisants comme l’acide alginique (E400).

Histoire des Cerises:
(Complété d’après des éléments de « Aromatherapie » Jean Valnet 1990, Maloine)
Les cerisiers ont reçu pendant la saison entre 10 et 40 traitements de selon les années. pesticides
* Les cerises sont :
- décolorées à l’anhydride sulfureux
- et recolorées de façon uniforme à l’acide carminique ou à l’érythrosine.
- Elles sont plongées dans une saumure contenant du sulfate d’aluminium
- et à la sortie, reçoivent un conservateur comme le sorbate de potassium
(E202).

Elles sont enfin enduites d’un sucre qui provient de betteraves qui, comme les blés, ont reçu leur bonne dose d’engrais et de pesticides. Ce sucre est extrait par :
- défécation à la chaux et à l’anhydride sulfureux,
- puis décoloré au sulfoxylate de sodium,
- puis raffiné au norite et à l’alcool isopropylique.
- Il est enfin azuré au bleu anthraquinonique.
Par ces traitements, les cerises ayant donc perdu tout leur goût, il est nécessaire d’ajouter un. Ce parfum est un parfum artificiel alimentaire recréation synthétique du goût et de l’odeur à partir d’éléments artificiels issus de la chimie du pétrole aux prix de revient extrêmement faibles- par économie d’échelle – en comparaison du parfum naturel de fruit.
L’exemple développé est ici la cerise, mais de tels composés servent à recréer aussi bien des parfums artificiels de fraise, d’ananas, de framboise, de miel, de caramel, de muguet… Etc.
* Le parfum artificiel de cerise se compose donc des molécules synthétiques
(Donc à la stéréochimie inversée) suivantes :
- acétate d’ethyle
- acéthyl méthylcarbinol
- butyrate d’isoamyle
- caproate d’ethyle
- caprylate d’isoamyle
- caprate d’ethyle
- butyrate de terpenyle
- geraniol
- butyrate de geranyl – acetylacetate d’ethyle
- heptanoate d’ethyle
- aldéhyde benzoique
- aldéhyde p-toluique
- vanilline
- essence artificielle d’amande amère SAP
- essence artificielle de girofle Bourbon
- essence artificielle de cannelle Ceylan
- essence de lie de vin.

Ce texte, consacré à « la tarte aux cerises de supermarché » a été rédigé par Claude Bourguignon, un ingénieur agronome qui travailla à l’INRA, avant de quitter l’honorable maison pour cause de désaccord. Spécialiste de la microbiologie des sols, c’est lui qui démontra, pour la première fois, que les sols cultivés à grand renfort d’engrais chimiques et de pesticides, étaient biologiquement … morts. Tout ce qui fait la vie, et donc la qualité des terres, à savoir les populations microbiennes et fongiques, est détruit par les produits chimiques, conduisant à une perte des nutriments et à l’érosion des sols. Membre de la Société américaine de microbiologie – en France, il n’y a plus aucune chaire de microbiologie des sols, y compris à l’INRA ! – Claude Bourguignon a créé avec sa femme le Laboratoire d’analyse microbiologique des sols, qui intervient dans de nombreux pays, pour aider les agriculteurs à retrouver la fertilité de leurs sols.
Via sott.net
Alors que finalement, une bonne tarte aux cerise, ce n’est pas vraiment sorcier à faire, ni très long….Dessert....
Préparation : 30 minutes
Cuisson : 45 minutes
Ingrédients (pour 6 personnes) :
- 700 g de cerisesPour la pâte :
- 200 g de farine
- 100 g de beurre (ramolli)
- 1 cuillère à café de sucre
- 1 jaune d’oeufPour la crème :
- 3 oeufs
- 60 g de beurre fondu
- 100 g de sucre
- 125 g de poudre d’amandes Préparation :
Equeuter et dénoyauter les cerises, les laisser dans un saladier saupoudrées de sucre, pour qu’elle perdent un peu de leur jus.
Préparer la pâte :
Mélanger dans un saladier la farine, le sucre et une pincée de sel. Rajouter le beurre ramolli et travailler le tout jusqu’à obtenir des « grains » ressemblant à de la semoule.
Rajouter le jaune d’oeuf et de l’eau chaude peu à peu jusqu’à obtenir une pâte lisse et souple qui ne colle pas au doigts.
L’étaler et la disposer sur un moule à tarte beurré et fariné de diamètre 22 cm.
Prépaper la crème :
Mélanger les oeufs et le sucre au fouet jusq’à ce que le mélange blanchisse, y rajouter la poudre d’amandes et le beurre fondu.
Disposer les cerises égoutées sur le fond de tarte.
Verser la crème par dessus.
Faire cuire à 180°C-200°C (thermostat 6-7) durant 45 minutes.
Source: marmiton.org

VACCINS : LE VIRUS DU DOUTE !

Voici un documentaire très médiatique (France Télévision) sur les vaccins et un message très inquiétant. Surprenant…
Commentaire du Dr Anne-Marie Moulin du CNRS en conclusion du documentaire :
“Il ne faut pas cacher au public que ces nouveaux vaccins sont des vaccins expérimentaux et que quelque part, on ne peut pas se passer d’un saut, qui est le saut dans la population pour appliquer à un grand nombre d’individus un vaccin qui, par définition, n’est pas nécessairement adapté à la constitution de chacun.“

 

Au prochain nouveau vaccin qu’on vous présentera, posez-vous donc la question de savoir s’il ne risque pas de faire pire que bien, et de vous faire échanger un risque incertain de maladie contre des dégâts certains de l’organe prétendument protégé par la vaccination.
 
Source: Liesi

vendredi 17 août 2012

L'Aspartame - Notre poison quotidien - Marie-Monique Robin








L'Aspartame - Notre poison quotidien : Une enquête de Marie-Monique Robin sur la contamination de la chaîne alimentaire par des milliers de produits chimiques, utilisés depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Notre poison quotidien - Le film
http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/Notre-poison-quotidien/3673748,CmC=...

Une coproduction d'Arte France et INA, diffusée le Mardi 15 Mars 2011 à 20h45 http://www.arte.tv/fr/3673928.html

" Au cours des 30 dernières années, le cancer, les maladies neurologiques (Parkinson et Alzheimer) ou auto-immunes, le diabète et les dysfonctionnements de la reproduction n'ont cessé de progresser. Comment expliquer cette inquiétante épidémie, qui frappe particulièrement les pays dits « développés » ? C'est à cette question que répond Notre poison quotidien, fruit d'une enquête de deux ans en Amérique du Nord, en Asie et en Europe.

S'appuyant sur de nombreuses études scientifiques, mais aussi sur les témoignages de représentants des agences de règlementation -- comme la Food and Drug Administration (FDA) américaine ou l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) --, le film montre que la cause principale de l'épidémie est d'origine environnementale : elle est due aux quelques 100 000 molécules chimiques qui ont envahi notre environnement, et principalement notre alimentation, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Cette grande enquête retrace le mode de production, de conditionnement et de consommation des aliments, depuis le champ du paysan (pesticides) jusqu'à notre assiette (additifs et plastiques alimentaires). Elle décortique le système d'évaluation et d'homologation des produits chimiques, à travers les exemples des pesticides, de l'aspartame et du Bisphénol A (BPA), et montre qu'il est totalement défaillant et inadapté. Elle raconte les pressions et les manipulations de l'industrie chimique pour maintenir sur le marché des produits hautement toxiques. Enfin et surtout, elle explore les pistes permettant de se protéger en soutenant ses mécanismes immunitaires par la nourriture, ainsi que le démontrent de nombreuses études scientifiques (décriées par l'industrie pharmaceutique).

jeudi 16 août 2012

ETHYLOTESTS OBLIGATOIRES : DES TONNES DE CHROME CANCÉRIGÈNE DANS LA NATURE !


A partir du 1er novembre 2012, tout conducteur de véhicule terrestre à moteur doit détenir un éthylotest non usagé disponible immédiatement, sous peine d'une amende. Cette mesure, présentée comme d'habitude en agitant de bons sentiments comme la continuation de la lutte contre les violences routières, aura pour conséquence indubitable de créer un nouveau marché et de constituer une rente aux sociétés positionnées sur ce créneau.

 
Cela sauvera-t-il de nombreuses vies ? Il y a fort à parier que, dans la pratique, l'automobiliste lambda achètera un éthylotest pour le laisser dans la boîte à gants de son véhicule, un peu comme on attache au rétroviseur une représentation de Saint-Christophe ou un petit ours en peluche, et ne changera rien à ses habitudes.
 
Celui qui ne boit pas continuera à ne pas boire et n'utilisera jamais cet appareil, et celui qui boit un peu hésitera à l'utiliser pour ne pas tomber sous le coup d'une contravention pour non présentation d'éthylotest. Quant à celui qui boit trop, il aura déjà beaucoup de mal à ouvrir la portière et à démarrer pour s'occuper d'autre chose.
 
Imaginons quelqu'un qui vient de boire un ou deux verres de vin et qui désire prendre le volant. Il peut décider de se fier à son bon sens et démarrer sans vérifier son degré d'alcoolémie, ou bien utiliser son éthylotest. Dans le second cas il risque de se faire arrêter et de payer une amende pour défaut d'alcootest. Si par contre il décide de ne pas utiliser son alcootest, il conserve une chance sur deux de ne pas être en infraction et donc de ne rien avoir à débourser s'il est contrôlé.
 
La « bonne » solution serait donc de continuer à se fier à son bon sens et ne pas dépasser deux doses d'alcool (si l'on pèse 70 kg) avant de prendre la route. On peut tout de suite prédire que l'effet de la nouvelle mesure aura un impact infime sur les accidents de la route.
On objectera qu'il suffira d'avoir deux éthylotests dans sa boîte à gants, mais ce sera en oubliant que l'on ne fait ainsi que repousser le problème à la prochaine fois où l'on prendra la route. Si l'on désire systématiquement vérifier son état d'alcoolémie avant de prendre la route, la seule solution consiste à réserver un budget annuel spécifique pour acheter des tonnes de ces petits instruments. (...)
Comme on peut le lire sur un site de la prévention routière consulté en août 2012, si 30,8% des tués sur la route correspondent à une alcoolémie excessive, 36,5% des tués le sont à proximité d'obstacles fixes en tous genres : arbres, véhicules en stationnement, glissières, murs, poteaux, panneaux de signalisation, bordures de trottoir, fossés. Or on « habille » de plus en plus nos routes avec des signalisations sur les bas-côtés, et on rend nos rues de plus en plus étriquées pour ralentir la vitesse de circulation dans les agglomérations. (...)



De nouveaux déchets dans la nature
 
Retournons à nos éthylotests. Pour « sauver des vies », on choisit de créer une nouvelle prolifération de petites babioles en plastique que l'on retrouvera finalement dans la nature. Si 40 millions d'automobilistes devaient effectivement utiliser ces joujoux cinq fois par semaine, cela ferait 5 x 40 000 000 x 52 = 10 400 000 000, soit plus de dix milliard d'éthylotests par an que l'on retrouvera dans nos déchets !
Et si la mesure était appliquée scrupuleusement par nos voisins européens, ce serait des milliers de milliards de tuyaux en plastique que l'on retrouverait chaque année dans les sols. Peut-on imaginer toutes ces montagnes d'éthylotests créées dans nos campagnes ?
Bien sûr, les instances officielles réfléchissent activement sur « la possibilité d'intégrer les éthylotests dans la filière REP des déchets diffus spécifiques des ménages », mais pense-t-on vraiment que l'automobiliste n'aura que ça à faire : de conserver ses éthylotests usagers pour se fendre ensuite régulièrement d'un voyage spécial pour les déposer aux points de collecte ? On peut rêver...
(...)
La véritable écologie commence quand on ne favorise pas la prolifération d'objets qui ne sont pas indispensables. Chaque objet acheté sur un coup de tête ou pour se faire « ponctuellement plaisir » se retrouvera vite dans nos poubelles et contribuera inévitablement à salir la planète. N'achetons donc que ce qui nous sert vraiment ou nous comble indiscutablement sur le long terme, et n'exagérons pas nos achats...
Des substances mutagènes
Un objet manufacturé est rarement anodin, et c'est dans un article du Monde du 12 août 2012 où l'on apprend que les millions d'éthylotests que l'on s'apprête à jeter le long des routes contiennent du chrome VI, une substance chimique très dangereuse pour l'environnement et la santé. Cette substance « cancérigène, mutagène et reprotoxique » est l'objet d'inquiétudes présentées par l'association Robin des bois :
« Robin des Bois s'inquiète des risques de pollution des eaux superficielles et souterraines engendrés par la mise en décharge des éthylotests usagés. Brûlés, ceux-ci chargeraient les fumées des incinérateurs en chrome. A raison de deux millièmes de gramme par éthylotest et de 60 millions d'unités mises sur le marché, la quantité de chrome VI à traiter serait d'environ 120 kg par an. »

Bref, avec la prolifération programmée des éthylotests, nous venons de créer un problème sanitaire et ce sont des tonnes de chrome que l'on s'apprête à déverser chaque année dans la nature.

La vie humaine n'ayant pas de prix, continuons donc à polluer la planète... 

Source: agoravox.fr

Crèmes solaires : des indices de protection trompeurs

Selon une chercheuse française, plus d’un quart des crèmes solaires revendiquerait un indice de protection exagéré. D’importants écarts seraient retrouvés entre la protection réelle des produits solaires, testée en labo, et celle affichée sur les étiquettes. 

Alors que bon nombre de vacanciers ont passé les dernières semaines exposés sur les plages, c'est une découverte préoccupante qui vient de révéler le professeur Laurence Coiffard. Cette directrice du laboratoire Pharmacie industrielle et cosmétologie de l'université de Nantes a étudié plus de 200 soins solaires (pour adultes, pour enfants, laits, sprays, crèmes bio, etc.) entre 2011 et 2012. Or, en se basant sur les 30 études qu’elle a réalisées, elle affirme que "25 à 30% des produits de protection solaire ont un indice de protection inférieur à celui affiché sur l'emballage".
Publiés dans le journal Libération, les résultats des tests révèlent par exemple que la crème "Avène Haute protection spray enfant 30" ne possèderait en réalité qu’un indice de protection de 10 contre les UVB. Pire, la "Somatoline Cosmetic traitement amincissant solaire 50+" de Rogé Cavaillès affiche une protection de 60, quand son indice réel ne dépasse pas les 27. Exceptés quelques bons élèves comme "Carrefour Sun lotion kids 50+" qui revendique un indice 60 et qui est testée à 57, des écarts très importants seraient donc retrouvés. Un phénomène que la chercheuse juge "intolérable" quand le nombre de cancers de la peau a triplé depuis 25 ans.
Mais comment expliquer de tels écarts ? Laurence Coiffard accuse les anti-inflammatoires d'origine végétale que contiennent de nombreuses crèmes. Ces composés, testés sur l’homme, retardent l'apparition des brûlures. L’indice de protection mesuré par les industriels est donc jugé supérieur à celui réalisé en laboratoire. Pour autant, la peau n'en n'est pas moins victime des rayons UV. Mais la scientifique n'en reste pas là puisqu'elle accuse également les crèmes solaires bios, à base de minéraux. Pour elle, il est "impossible d'obtenir de hauts indices, de l'ordre de 50 ou 50+. Le maximum est autour de 30".
De leur côté, les industriels contestent ces expériences réalisées in vitro. Leurs propres tests se font in vivo, sur l'homme, et consistent à comparer le temps d'apparition d'une brûlure sur la peau nue et protégée. Ce à quoi Laurence Coiffard réagit en précisant que si ces études sont privilégiées par les industriels, c’est qu’elles "permettent d'obtenir des résultats plus favorables". Certains fabricants auraient toutefois accepté de s'associer aux tests en laboratoire... mais "à condition que les résultats soient les mêmes qu'in vivo", précise la directrice.

source: MaxiSciences.com

Sucre : comment l'industrie vous rend accros!

Chaque année, les Français consommeraient 34 kilos de sucre, soit deux fois plus qu'il y a quinze ans. 

On en trouve jusque dans les charcuteries industrielles ou les plats préparés : le consommateur n'a que très peu d'information sur la réelle quantité de sucre des produits qu'il achète. Or, les conséquences de cette surconsommation de sucre sont graves. Organisée en lobby, l'industrie du sucre en France mène, depuis une quinzaine d'année, une véritable offensive. 

L'émission se termine par un portrait de l'Equatorien Pablo Fajardo, qui a permis le plus grand procès environnemental de l'histoire contre la compagnie pétrolière Chevron, responsable de graves dégâts dans la forêt amazonienne.


vendredi 13 avril 2012

Vaccins: les nouvelles recommandations aberrantes du HCSP

Le Haut Conseil de Santé Publique (HCSP) vient de rendre ses recommandations vaccinales 2012. Décryptage de recommandations qui s’enfoncent encore un petit peu plus dans l’absurde.

A) Vaccination des femmes enceintes: le H1N1 ayant servi de prétexte, la vaccination saisonnière leur est désormais récommandée à tout moment de la grossesse. Au nom de leur protection et de celle de l’enfant, bien entendu.

Il s’agit cependant d’une grosse aberration à la lueur:

- du principe général de précaution pour TOUT MEDICAMENT NON INDISPENSABLE chez cette population particulière

- des risques particuliers d’une telle vaccination, propres à l’état de grossesse et évoqués par plusieurs spécialistes.

La vaccination des femmes enceintes au cours de la fausse pandémie de 2009 était donc une gigantesque expérimentation et du même coup, une occasion rêvée pour les fabricants de pouvoir étendre leurs marchés au cours des années futures.

Le Pr Daniel Floret n’a cependant pas manqué d’humour en écrivant notamment dans l’éditorial du Bulletin Epidémiologique hebdomadaire du 10 avril 2012 que: « De par le monde, un nombre significatif de femmes enceintes a été vacciné contre la grippe durant la pandémie, sans dommage démontré ni pour la mère ni pour le foetus. » Etrangement, il a dû omettre cette hausse très inquiétante de 700% des fausses couches chez les femmes enceintes américaines tout en sachant qu’elles « bénéficiaient » pourtant d’un vaccin sans adjuvant!

B) Vaccination des enfants contre la grippe avec le Fluenz (vaccin en spray)

Une vaccination préconisée aux enfants à risque  de 2 à 17 ans soit ceux présentant des problèmes cardiaques, neurologiques ou immunitaires.

Une autre aberration donc tant pour la collectivité que pour ces enfants déjà affaiblis qui encoureront un sur-risque d’hospitalisation en-déans les 6 mois qui suivent cette vaccination (tout de même!!)

C) Vaccination dès la maternité pour tous les enfants de Guyane et de Mayotte contre l’hépatite B et la tuberculose.

Il s’agit là aussi d’une aberration abyssale puisque le système immunitaire des enfants n’est pas pleinement mature avant 6 à 7 ans d’âge d’une part et que, d’autre part, il a déjà été scientifiquement prouvé que le fait de retarder les premières vaccinations diminuait déjà de façon significative le risque d’asthme (démontrant ainsi que l’agression vaccinale sur un système immunitaire encore immature est d’autant plus lourde de conséquences qu’elle est précoce).  

Ian--victime-du-vaccin-HB.jpg

Voici d’ailleurs, à titre d’exemple, ce qui est arrivé au petit Ian Gromorski, décédé dans des souffrances intolérables, et qui avait été vacciné très précocément après sa naissance contre l’hépatite B, comme cela est habituellement pratiqué aux Etats-Unis.

En outre, il faut aussi rappeler le caractère scandaleux d’une telle recommandation aveugle (sans même la réalisation au préalable d’un test HBs chez la mère) alors que la vaccination anti-hépatite B entraîne un sur-risque de sclérose en plaques significatif chez l’enfant aussi et que le prétexte des officiels du jeune âge des vaccinés comme prétendue protection des risques démyélinisants, ne tient tout simplement pas.

Quant à la vaccination anti-tuberculeuse, à part la liquidation des stocks, on peine à imaginer une autre raison davantage valable dès lors qu’une vaccination inefficace pendant plus de 50 ans en métropole (et ayant même entravé et freiné la lutte contre la tuberculose selon l’avis de différents spécialistes) peut difficilement s’avérer efficace là-bas comme par enchantement!

D) Conseils de vaccinations tous azimuts des ados et adultes contre la coqueluche, la rougeole et… la varicelle!

Ce n’est pas assez disent-ils et on peut d’ores et déjà le prédire: ça ne sera jamais assez, l’important étant vraiment de fourrer des vaccins et à la limite, peu importe lesquels. La devise pouvant en fait se résumer à ceci: « trois vaccins, c’est toujours mieux que deux; deux vaccins, c’est toujours mieux qu’un et surtout, surtout…. il faut au moins un vaccin, AU MOINS UN!!! »

C’est ce qui transparaît très clairement dans l’éditorial du BEH du 10 avril  lorsqu’il est avoué au sujet des obèses morbides: « Les données d’efficacité de la vaccination des personnes obèses sont beaucoup moins robustes, faute d’étude spécifique. Pour cette raison, la recommandation vaccinale a été limitée aux personnes atteintes d’une obésité morbide (IMC sup. à 40 kg/m2).  » On n’a donc aucune preuve que cela fonctionne vraiment mais soit, on va quand même la recommander chez les obèses morbides! Allez hop, encore une autre part juteuse de marché trouvée aux fabricants!

C’est aussi le même genre de raisonnement absurde qui transparaît très clairement lorsqu’il est écrit: « Il existe des groupes de population difficiles à atteindre parce qu’ils sont en bonne santé, consultent peu et son peu réceptifs aux messages de prévention. Il s’agit notamment des adolescents et des jeunes adultes, chez qui les recommandations vaccinales contre la coqueluche, la varicelle, le méningocoque C, le papillomavirus sont difficiles à appliquer. »

Pour aider à cet objectif de chiffres (plutôt qu’un objectif sanitaire vrai), la vaccination des adultes et ados sera d’ailleurs justement le thème de cette 7° Semaine européenne de la Vaccination qui débutera le 21 avril prochain, à l’initiative de la très crédible OMS.

E) Encourager la vaccination des immunodéprimés (dont ceux sous chimiothérapie!)

Alors que les vaccins dépriment et affaiblissent le système immunitaire cfr point (18) en page 16 [de ce document ] , on recommande tout particulièrement de vacciner les gens déjà immunologiquement affaiblis… cherchez l’erreur! Et ce alors que le Pr Floret avoue pourtant dans le BEH que « Les recommandations vaccinales pour ces populations représentent un enjeu important et une tâche difficile en l’absence d’études vaccinales les concernant. »

Les vaccinalistes ont donc transformé l’adage (de sagesse) populaire « Dans le doute, abstiens-toi. » en « Dans le doute, vaccine quand même. ». Merveilleux, plein de bon sens!

Les conclusions de ces recommandations peuvent ainsi se résumer dans plusieurs grands constats incontournables :

1°) Les officiels ne se rendent même plus compte du degré interpellant d’absurdité de leurs recommandations. La raison évidente en est bien sûr un aveuglement de type idéologique (quand on poursuit une idéologie, aucune remise en question, aucun retour en arrière n’est envisageable…)

2°) Les officiels répondent AVANT TOUT aux impératifs commerciaux. Dans cette logique aussi, tout retour en arrière, toute reconsidération du principe vaccinal est tout bonnement inconcevable,… il y a les actionnaires, les dividendes, le chantage à l’emploi, « l’image du pays » à l’étranger en termes de prétendues avancées technologiques et biotechnologiques et puis l’OMS aussi, ne l’oublions pas non plus celle-là. Ces impératifs commerciaux sous-entendent donc fatalement la médicalisation de gens en bonne santé et la création incessante de faux besoins par le biais de campagnes de peur et de dramatisation savamment orchestrées.

3°) Les officiels ignorent la désaffection vaccinale ou plutôt souhaitent à tout prix la combattre, ce qui sous-entend qu’ils NE RESPECTENT PAS LA VOLONTE POPULAIRE ET LE LIBRE-ARBITRE DE CHACUN. http://www.initiativecitoyenne.be/

Alter Infos

jeudi 12 avril 2012

17 avril France 2 à 23h : La mort est dans le pré




Rencontre avec Eric Guéret réalisateur du film lors du congrès pesticides et santé au palais du Luxembourg. 23-24 mars 2012. www.congrespesticides.org

L'Etat autorise les pulvérisations aériennes de pesticides cancérigènes et perturbateurs hormonaux

pesticides_helicoptereEpandage de pesticides par hélicoptère
© Générations Futures
Générations Futures a fait une analyse toxicologique des pesticides mentionnés dans la lettre 'à diffusion limitée' (et confidentielle) émanant de la DGAL[1] (Ministère de l'agriculture) listant les pesticides autorisés ou en cours d'évaluation spécifiques pour les traitements aériens. Les résultats sont édifiants !
Rappel des faits. Le 23 mars Le Monde, dans un article titré « La France assouplit l'interdiction de pulvériser des pesticides par voie aérienne » faisait état d'une « circulaire » (une lettre à diffusion limitée) datée du 5 mars listant 7 pesticides autorisés pour les traitements aériens et 16 autres en cours d'évaluation. Alors que la mission sénatoriale sur « pesticides et santé » tenait hier des auditions sur ce sujet, Générations Futures s'est procuré cette lettre à diffusion limitée et rend public ce jour son analyse de la dangerosité des substances actives de ces pesticides autorisés ou en cours d'évaluation.

Résultats ?

  • Sur les 7 produits autorisés toutes les substances actives contenues dans les produits présentent un risque pour la faune et la flore (phrase de risque R50/53), 3 sont classées comme cancérigènes possibles par l'Agence de protection de l'environnement des USA (US EPA) (le Fenpropidine, le Difénoconazole et le Propiconazole), une autre classée toxique du développement aux USA (Propiconazole).
  • Autre inquiétude concernant les 16 produits en cours d'évaluation - certains de ces produits contiennent des molécules reconnues comme perturbateurs endocriniens (classées comme tel selon l'UE). Il s'agit de la fameuse Deltamethrine (très utilisée dans les produits pour lutter contre la chrysomèle du maïs), du Mancozèbe (un fongicide très courant en vigne) ou encore du Métirame.
  • D'autres molécules sont considérées comme cancérigènes probables (Iprovalicarbe, Mancozèbe et Métirame) ou possibles (le Penoxsulame, le Folpel et Tébuconazole) ou encore toxiques du développement (Tébuconazole et de nouveau le Métirame) en Europe ou aux USA.
  • Comme pour les substances autorisées, nombre de ces molécules (10 sur 15 substances) présentent un risque avéré pour l'environnement (R51/53 ou 50/53 ou 50).
« Au vu de ces analyses, nous demandons expressément au Ministre de l'Agriculture d'interdire l'usage de pesticides en traitement aérien pouvant présenter un risque pour l'environnement ou pour la santé. Il faut en particulier ne pas autoriser toutes les substances suspectées d'être cancérigènes ou perturbateurs endocriniens, d'après les classifications européennes et américaines. Plus généralement il faut réviser l'arrêté du 31 mai portant sur ce mode d'épandage des pesticides afin de réduire le recours aux dérogations ». déclare François Veillerette Porte parole de Générations Futures
« En effet, Alors que la Directive européenne 2009/128 CE sur les pesticides stipule très clairement l'interdiction des pulvérisations aériennes dans son paragraphe 1 de l'article 9, l'arrêté du 31 mai 2011 relatif aux conditions d'épandage des pesticides par voie aérienne ne l'interdit pas expressément et octroie un grand nombre de dérogations d'usage (maïs, vigne, banane notamment) qui fait de ce mode de pulvérisation une technique usuelle d'épandage alors même que ce type de technique n'incite pas aux changements des pratiques et expose les populations à des pesticides dangereux (dérive importante)[2]. » conclut-il.

Notes

  1. Direction Générale de l'Alimentation
  2. Cf. cahier de doléances et de propositions sur les pesticides

Auteur

Générations Futures

Notre-planete.info 

Lire aussi:

"Les perturbateurs endocriniens affectent le futur de la population"

dimanche 22 janvier 2012

Claude Bourguignon, Où va le monde ?

Un état du monde sur l'écologie et l'économie au 10 décembre 2010, à l'initiative d'Yves Cochet, député de Paris : www.yvescochet.net


mercredi 18 janvier 2012

Décès suspect d'un bébé....

Marche citoyenne :

ENSEMBLE pour la liberté vaccinale et l'information.



Nous sommes les parents de Stacy, décédée une semaine après ses premiers vaccins, nous créons cet évènement mondial en hommage à Stacy, Nova et toutes les autres victimes de vaccins.

Nous convions :
-chaque citoyen
-de chaque pays à suivre cette marche à partir de leurs communes et localités.


Les choses doivent changer!

 
Pensez aussi à convoquer vos médias et des victimes ou parents de victimes prêts à témoigner. Et préparez vos panneaux et banderoles, LIBERTE VACCINALE ET INFORMATION, nous vous autorisons aussi à vous servir de la photo des jumelles Stacy et Lesly.
Les essais cliniques de certains vaccins ont encore tués récemment 14 enfants en Argentine, une dizaine en Inde, et d'autres encore dans le monde.
Selon le Washington Post du 4 janvier dernier, ces 14 décès survenus en Argentine se seraient produits dans le "groupe placebo" ce qui, si cela s'avère vrai, démontre par a+b que les placebos sont faux, qu'ils sont toxiques en eux-mêmes et que l'évaluation de la sécurité des vaccins est donc biaisée et nos enfants, des cobayes!

Rejoignez-nous ce vendredi 20 janvier partout dans le monde.

Lieu et heure : Bruxelles gare du midi, avenues Fonsny en marche vers Place Victor Horta 1060 bruxelles. De 12 à 14H

Organisateurs: Raphaël Sirjacobs & Béatrice Dupont, parents de Stacy & Lesly. Gsm: 0032/498610088
0032/492983902
Fixe: 0032/71438177

Citizen Action for Uncensored Vaccine Information and Freedom of Vaccination Choice – 20th January 2012


 http://www.facebook.com/events/246380045433232/

mercredi 11 janvier 2012

Après l'Argent.....

Jean-François Noubel parle des monnaies libres et de la fin de l'argent.

Pour en savoir plus sur TEDx Paris: http://www.tedxparis.com/



Pour en savoir plus sur les monnaies complementtaires: http://wiki.thetransitioner.org/Fran%C3%A7ais

Le projet OpenMoney pour fournir toute la panoplie nécessaire à tout collectif qui veut se créer sa monnaie ....en quelques clics :http://openmoney.info/

mardi 10 janvier 2012

sourire

Ron Gutman passe en revue une pile d'études sur le sourire, et révèle quelques résultats surprenants. Saviez-vous que votre sourire permet de prédire votre espérance de vie -- et qu'un simple sourire a un effet mesurable sur votre bien-être général ? 
  • Plus une personne sourit, plus elle vit longtemps
  • Le sourire est contagieux (un peu comme le bâillement): Vous aurez tendance à sourire en face de quelqu'un qui sourit.
  • Sourire en réaction à quelqu'un qui vous sourit aide notre cerveau à évaluer si le sourire est forcé ou non. Une expérience montre qu'avec un stylo entre les dents (qui empêche de sourire), les personnes perdent leur faculté à détecter si un sourire est forcé.
    Les personnes botoxées perdent également cette faculté (tests IRM fonctionnelle à l'appui).
  • Sourire, même de force, modifie votre état d'esprit (cela modifie le comportement de zones émotionnelles du cerveau, et nous aide à nous sentir mieux). Souriez ! Vous vous sentirez mieux.
  • Des chercheurs anglais ont découvert qu'un sourire peut générer le même niveau de stimulation du cerveau que jusqu'à 2 000 barres de chocolat.
  • Sourire peut contribuer à réduire le niveau d'hormones de stress comme le cortisol, l'adrénaline et la dopamine, augmenter le niveau d'hormones qui améliorent l'humeur comme l'endorphine et réduire globalement la tension artérielle.
  • Une étude récente à l'Université de Penn State a montré que quand nous sourions nous n'avons pas seulement l'air plus aimable et courtois, mais nous apparaissons en fait plus compétent.
Préparez-vous à activer quelques muscles faciaux en découvrant ce comportement contagieux fruit de l'évolution.





source :http://www.ted.com/talks/lang/fr/ron_gutman_the_hidden_power_of_smiling.html

dimanche 8 janvier 2012

La Charte du Monde Libre

Pour ce début d’année, le Mouvement Zeitgeist Francophone voudrait apporter tout son soutien à la Charte du Monde Libre.

A ce jour, 11 813 personnes ont déjà signé cette charte à travers le monde. 



Cette charte propose dix principes fondamentaux sur lesquels fonder une toute nouvelle société mondiale reposant sur l’équité, le bon sens et la survie. S’ils sont respectés, ces principes réaliseront dans une juste mesure l’égalité entre les hommes, réduiront la souffrance et l’injustice, créeront une société collaborative encourageant le progrès et la technologie, tout en garantissant un monde sain, diversifié et durable pour l’ensemble des espèces.









les 10 Principes Fondamentaux

1. La principale préoccupation de l’humanité est le bien commun de l’ensemble des espèces vivantes et de la biosphère


Les êtres humains, les animaux et les plantes font partie intégrante de la nature et de cette biodiversité. Nous ne sommes ni en dehors ni au-dessus d’elle. Toutes les espèces de notre planète sont liées les unes aux autres, et dépendent directement et indirectement les unes des autres pour leur survie.
L’impact physique de l’humanité sur le monde est désormais si grand que nous devons faire preuve de sagesse et de responsabilité.Toute décision doit désormais tenir compte, non seulement de nos besoins, mais aussi de ceux de toutes les espèces.


2. La vie est précieuse sous toutes ses formes, et doit pouvoir librement s’épanouir au sein d’un bien commun global


La vie est un phénomène incroyable et notre planète est jusqu’à présent le seul endroit où on l’a trouvé, ce qui en fait une chose particulièrement rare et belle qui devrait être chérie et respectée.
Cela étant, la vie est aussi nourriture, et les espèces existantes dans notre monde forment une chaîne alimentaire complexe. Pour la préserver, et donc préserver la biodiversité et assurer notre survie, nous devons respecter le bien commun de toutes les espèces lors de nos interactions avec l’une d’elles.


3. Les ressources naturelles de la Terre appartiennent à l’ensemble de ses habitants, et doivent être librement partagées dans le respect du bien commun


Chaque être vivant sur cette planète a automatiquement droit à une part des ressources naturelles de la Terre, et peut les utiliser pour mener une existence saine et épanouissante sans obligations ou subordinations à tout autre être.


Du fait de sa taille et de son mode de vie complexe, l’humanité a le devoir particulier de ne pas surexploiter les ressources naturelles ou de les utiliser plus que nécessaire pour entretenir un mode de vie satisfaisant et sain, respectueux du bien commun.


4. Chaque personne est un membre égal de la communauté humaine mondiale et un citoyen libre de la Terre


Les divisions sociales, idéologiques et géographiques entre les personnes sont des barrières créées par les hommes, sans base physique ou naturelle. Cependant, malgré les oppositions qu’elle créent, elles doivent favoriser le bien-être commun pour la survie de la société dans son ensemble.
D’une manière générale, nous avons tous des besoins et désirs similaires. Avec une coopération universelle et un accès juste et égalitaire, nous pouvons tous exercer nos potentiels et nos talents plus efficacement pour atteindre des objectifs communs.


5. Notre communauté repose sur l’esprit de collaboration et la compréhension de la nature, pourvus par l’éducation de base


Tout enfant qui recevant une éducation utile et pertinente sur le fonctionnement de la nature, du monde et de la vie en communauté, rendra en définitive les meilleurs services à ce monde et à cette communauté. L’éducation traditionnelle, imposée et centrée sur la carrière professionnelle, est devenue une force considérablement destructrice.
Ultimement, l’éducation remplacera la régulation sociale qui ne constitue en fait qu’un système brut de maintien de l’ordre. L’idée est qu’un enfant comprenant pleinement pourquoi il n’est pas acceptable d’agir d’une certaine façon est infiniment mieux paré qu’un enfant qui ne connaît que la crainte de la punition.


6. Notre communauté offre à tous ses membres les éléments nécessaires à une vie saine, épanouissante et durable, en toute liberté et sans obligations


Toute personne devrait se voir garantir les meilleures conditions de vie techniquement possibles sans recours à l’argent, aux échanges ou à l’endettement. Il n’y plus de besoin logique de le faire. Cela s’explique par notre maîtrise des technologies et la facilité avec laquelle nous pouvons produire des biens pour nous-mêmes.
Toutes les formes de dette et de subordination freinent non seulement le progrès, mais sont désormais complètement superflues. La souffrance humaine est presque entièrement imputable à un système d’échanges dépassé.


7. Notre communauté respecte les limites de la nature et ses ressources, en s’assurant que leur utilisation et gaspillage restent minimaux


Nos ressources sont limitées soit par leurs quantités en termes absolus soit par le temps pris pour les gérer et les remplacer. Dans tous les cas, nous devons les utiliser avec sagesse pour préserver l’environnement et gérer leur approvisionnement.
En outre, nous devons minimiser notre accumulation de biens rarement utilisés et la quantité de déchets non réutilisables que nous produisons, qui influent directement sur notre environnement. Plus nous préservons notre monde, meilleures seront nos chances de survie dans le temps.


8. Notre communauté tire essentiellement ses solutions et avancées de l’application de la logique et des meilleures connaissances disponibles


Dans une nouvelle société dénuée d’inhibiteurs et de contraintes financières, les plus grands défis qu’affrontera l’humanité seront techniques. Par exemple : comment fournir suffisamment de nourriture, d’eau, de logements, d’énergie, de matériaux, et assurer un niveau de vie élevé de manière durable pour chacun ?
Contrairement aux politiques traditionnelles et à la spéculation, la méthode scientifique est un système solide et éprouvé de résolution de ces problèmes techniques, s’appuyant simplement sur les faits et la logique, avec une référence commune à travers toutes les cultures et les langues.


9. Notre communauté reconnaît son obligation d’attention et d’empathie pour les membres qui ne sont pas en mesure d’apporter leur contribution


Les personnes qui, pour une quelconque raison, sont dépendantes ou ne peuvent pas apporter leur contribution à la société, peuvent bénéficier de toute la diligence, les égards et les soins possibles apportés par le reste de la communauté, sans obligation.
De plus, en tant que futurs contributeurs à la communauté, il est essentiel que nous transmettions autant de connaissances utiles que possible à nos enfants, de façon à stimuler leur créativité, leur intellect et leur développement en général pour assurer le progrès futur.


10. Notre communauté reconnaît sa responsabilité de maintenir une biosphère diversifiée et durable pour les générations futures


Nous devons nous rappeler que nous ne partageons pas seulement notre planète avec d’autres personnes, animaux et plantes, mais aussi avec les graines de ce que seront les personnes, animaux et plantes du futur, qui vivront et grandiront ici un jour.
Ces êtres, qui n’ont pour l’instant pas de voix ou d’influence, ont tout comme nous droit à la vie. Il est dans l’intérêt de toutes les espèces de laisser le monde aux générations futures comme nous l’avons trouvé, voire meilleur, dans un état de progrès sain et durable.


Pour signer cette charte, il vous suffit d’aller sur
cette page, de valider ces dix principes et de remplir le petit formulaire tout en bas.


 

Je sais que c’est utopique et complètement aux antipodes de notre société actuelle, plusieurs sont encore incapable d’imaginer ne serait-ce qu’un monde sans argent, mais j’ai espoir qu’un jours nous allons y parvenir. De toute façon, si on veux s’en sortir, c’est ce nouveau paradigme que nous devrons un jour ou l’autre adopter. Et justement 2012 semble être l’année idéal pour effectuer ce changement, une opportunité comme jamais auparavant s’offre devant nous pour réaliser ce saut quantique dans l’évolution humaine, de changer les chenilles que nous sommes en de merveilleux papillons, reste à savoir si nous allons la saisir, et dans quel état.

dimanche 1 janvier 2012

Bonne Année 2012

Une conspiration spirituelle

Sur la surface de la Terre maintenant exactement, il y a de la guerre, de la violence et tout semble horrible. Mais, simultanément, quelque chose de calme, d’apaisant et de caché est en train de se passer et certaines personnes sont appelées par une lumière supérieure. Une révolution tranquille qui vient de l'intérieur. De bas en haut. Il s'agit d'une opération globale. Une conspiration spirituelle. Il y a des cellules de cette opération dans chaque nation sur la planète.

Vous ne nous voyez pas à la télévision. Ou ne lisez à notre sujet dans les journaux. Ou n’entendez nos paroles sur les radios. Nous ne cherchons pas la gloire. Nous n'utilisons pas d'uniformes. Nous arrivons sous plusieurs formes et tailles différentes. Nous avons des costumes et des couleurs différentes. La plupart travaillent de manière anonyme. Silencieusement, nous opérons hors de la scène. Dans chaque culture dans le monde. Dans les villes, grandes et petites, dans les montagnes et les vallées. Dans les fermes, les villages, les tribus et les îles lointaines.

 Nous pourrions nous croiser dans la rue. Et ne pas réaliser ... Nous continuons déguisés. Nous sommes dans les coulisses. Et nous ne nous soucions pas de qui gagne la médaille d'or du résultat, juste oui, que le travail soit fait. Et, de temps en temps, nous allons nous croiser dans la rue. Nous échangeons des regards de reconnaissance et poursuivons notre chemin. Pendant la journée, beaucoup sont déguisés dans leurs emplois normaux. Mais la nuit dans les coulisses, le vrai travail commence.

Certains nous appellent l’armée de la conscience. Lentement, nous construisons un nouveau monde. Avec le pouvoir de nos cœurs et de nos esprits. Nous poursuivons avec joie et passion. Nos ordres nous viennent de l’Intelligence Spirituelle Centrale. Nous lançons de douces grenades d’amour sans que personne s'en aperçoive; poèmes, étreintes, chansons, photos, films, mots affectueux, méditations et prières, danses, activisme social, sites web, blogs, actes de bonté ...

Nous nous exprimons d'une manière unique et personnelle. Grâce à nos talents et nos dons. Étant le changement que nous voulons voir dans le monde. Ceci est la force qui meut nos cœurs. Nous savons que c'est la seule façon d'accomplir la transformation. Nous savons qu’avec le silence et l'humilité nous avons le pouvoir de tous les océans ensemble. Notre travail est lent et méticuleux. Comme dans la formation des montagnes.

L'amour sera la religion du 21ème siècle. Sans pré-requis pédagogique. Sans nécessiter une connaissance exceptionnelle pour votre compréhension. Parce qu'il est né de l'intelligence du cœur. Invisible pour l'éternité dans l'impulsion d'évolution de chaque être humain.

Soyez le changement que vous voulez voir arriver dans le monde. Personne d'autre ne peut faire ce travail pour vous.

Nous recrutons. Peut-être vous joindrez-vous à nous. Ou peut-être nous avez-vous déjà rejoint. Tous sont les bienvenus. La porte est ouverte.

Auteur inconnu

Page originale traduite par Christine – Vous êtes invités à partager ce texte à condition de respecter son intégralité et d'en citer la source: http://du-tout-et-du-rien.blogspot.com/.